DES ACTUS DE MONTAGNE ET PARFOIS DU RESTE

Si vous souhaitez publier des infos
sur cette page,
faîtes-les moi passer par mail.
Si tienes informaciones que piensas interesantes para publicar
sobre esta pagina, mandame un email.

remi.thivel@orange.fr

Parfois d'autres actus persos sur



Post du 28/06/15 par Rémi Thivel :

De quoi bien délirer...

Post du 28/06/15 par David Marret :

Quelques lignes pour vous inviter à reprendre le chemin qui mène en quelques minutes sur une belle falaise qui vaut le pet...
La Russe (Cauterets) concentre à elle seule de modestes lignes de fissures (25 mètres maxi) mais super belles et exigeantes. J’ai nettoyé à fond le chemin d’accès ainsi que les chemins de fissures qui vous attendent désormais... prenez juste qqs minutes en descendant des voies pour brosser ce qui traine encore sur le rocher. Deux nouvelles voies que j’ai fini il y a peu. C’est simple : la première tout à droite du premier secteur, très belle en dièdre et fissure à doigts et athlétique (6b/c) et l’autre, la plus à gauche du second secteur ( 7a ?). A grimper aussi bien sûr, toutes les autres lignes magnifiques pour 2 ou 3 d’entre elles. Bientôt la fin du nettoyage des voies les moins grimpées. Toutes les infos dans le topo de “La Vallée des Gaves” de Luichy, secteur “La Russe” pour l’accès. J’oubliais, il reste encore qqs tiques ça et la... l’occasion de vous les enlever entre amis, en couple ou seul... mais c’est moins drôle !! Bonne grimpe, Dav

Post du 27/06/15 par Rémi Thivel :

Elle n'a qu'à me taxer ma corde et mon casse croûte tant qu'elle y est celle-ci…

Post du 27/06/15 par Magazine Respyr :

Nouveau topo : Randonnées dans le Haut Aragon et en vallées des Nestes.
L'Aragon, ses sierras et ses hauts massifs, ses villages oubliés et ses peñas reculées... Il y a tout cela dans le nouveau topo de Bruno Matro que nous venons de publier. Il y a des cheminements insolites, des sommets débonnaires, des lacs cachés et même un circuit de deux jours sur les versants contrastés de la vallée de Pineta. Depuis Arreau, Saint-Lary ou Ainsa, proche des Nestes ou du Cinca, dans la réserve du Néouvielle ou sur les rives du lac de Mediano, Bruno Matéo vous aura déniché le parcours du jour. Des portes de la sierra de Guara aux abords du Luchonnais, ce guide détaille trente itinéraires de promenades et de randonnées dans les montagnes du Sobrarbe (Haut-Aragon) et des hautes vallées d’Aure et du Louron.

Post du 15/06/15 par Magazine Respyr :

Nouveau topo : Randonnées autour du Mont Perdu - Gavarnie / Ordesa.
C'est un travail colossal et particulièrement exhaustif que l'auteur, Olivier Guix, à réaliser : de la randonnée sans trop forcer pour faire le tour du massif aux itinéraires plus engagés, il y en a pour absolument tout le monde. Toutes les vires, des plus fameuses au plus inédites y sont répertoriées. Toutes les possibilités (avec des variantes) pour gravir les sommets les plus prestigieux du massif y sont décrites de même que la visite des trois cirques (Gavarnie, Troumouse, Estaubé) et des canyons espagnols (Ordesa, Anisclo et Pineta). Un véritable must du massif. Les amoureux du plus somptueux et plus haut massif calcaire d’Europe sont gâtés !

Post du 11/06/15 par Jean Marc Cotta :
Post du 10/06/15 par Pascal Ravier :
Post du 07/06/15 par Rémi Thivel :

Au couloir en S de l'Aiguille du Midi cette semaine, avant la chaleur, avec les aspirant-guides Quentin Colombat, Quentin Lombard, Bertrand Dumas et le formateur espagnol Oscar Gogorza

Post du 07/06/15 par Rémi Thivel :

Pour connaître les dernières interdictions partielles ou totales d'escalade en Aragon (dont dernièrement une partie de la Peña Foratata) :

Post du 07/06/15 par Florian Jacqueminet :

Le numéro 150, juin 2015 de la Revue Pyrénéenne est sorti...

Post du 03/06/15 par Rémi Thivel :

Ca fait un peu cher la nuit à la belle étoile...

Post du 02/06/15 par Rémi Thivel :

Le Goûter... Pfff

Post du 25/05/15 par Denis Ferrando :
Post du 25/05/15 par Laurence Fleury :

Namaste ! Mon film "Guide à Tout Prix" va bientôt sortir sur le petit écran. Il relate la vie de Sunar Gurung, un berger népalais devenu guide de haute montagne diplômé de l’Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme à Chamonix. Une projection est également programmée à Pau au Méliès en septembre. Vous pouvez acheter le dvd en prévente en cliquant ici.

Post du 25/05/15 par Jeff Loaec :

L'Association Aure Vertical a créé un topo sur la grimpe en Vallées d'Aure et du Cinca. Sa sortie est prévue le 5 juin. Les secteurs décrits sont : Lortet, Pène Haute, Suberpène, La Spugue de las Arès, l'Oueil Luzent, Grézian, Cadéac, Pène Basse, le Col de Beyrède, le Spot, Génos, Piau Engaly, Bielsa, Las Devotas, Super Devotas, Revilla, Village, Cueva de Liasva, Trasito, La Bergerie, Tella Dolmen et Peña de Silban. Nous lançons une souscription au prix de 20€ à : Aure Vertical, Impasse Espeyoude, 65240 Arreau.
Merci !

Post du 23/05/15 par Rémi Thivel :

Il y a un an et demi, je me suis mis à la chute libre, pour voir, connaître ces sensations d'appuis sur l'air, d'accélération, d'aspiration. C'est une expérience nouvelle qui me plait bien. Depuis quelques temps, je saute surtout en tracksuit, un vêtement qui permet d'avoir plus de surface donc d'appuis sur l'air, favorisant ainsi les déplacements horizontaux pour augmenter la durée de la chute, et son plaisir. C'est particulièrement grisant lorsque l'on évolue au-dessus de nuages dissminés, que l'on peut finalement viser comme on en rêvait tout gosse. Ces derniers temps j'ai un peu sauté, dont une belle journée avec Florent Dulac qui s'essayait à la tracksuit. En plus il est doué ce type ! Quelques images

Post du 19/05/15 par Rémi Thivel :

En tombant dans le nuage
Post du 13/05/15 par Jean Marc Cotta :

Je vous invite à venir découvrir l'exposition Cap-Vert, l'archipel hors du temps à la médiathèque de Laruns à partir de mardi 12 mai et ce jusqu'à la fin du mois. Une partie des images en couleurs vous dévoilera mon premier livre éponyme, la seconde en noir et blanc s'appuie sur le dernier ouvrage Cap-Vert, voyage au cœur de la sôdade édité chez Transboréal. Le vendredi 22 mai à 18h30, toujours à la médiathèque, je propose une animation autour d'un petit film que j'ai réalisé sur cet archipel et qui dévoile ma vision du Cap-Vert lors de mes voyages. Ce sera par exemple l'occasion se faire dédicacer les ouvrages. J'expose également cet été lors du festival de photo de Dax du 6 juin au 26 juillet, je vous tiendrai au courant. http://www.jmcotta.com

Post du 13/05/15 par Comité d'Organisation de la Fête du Printemps :

Post du 12/05/15 par Rémi Thivel :

Bravo Monsieur Chouard

Post du 12/05/15 par Rémi Thivel :

Un parking payant, une passerelle aux coûts de construction indécents, des escaliers métalliques hideux, des bâteaux à moteur toute la journée sur le lac, et maintenant des cables inutiles et arrogants dans la descente de la paroi de Catalogne, installés à l'occasion du trail de je ne sais quelle nouvelle foire aux vanités. Montrebey est devenu un produit, monté de toutes pièces par quelques experts en tourisme aux dents longues, plus habitués des salons feutrés que des bivouacs à la belle étoile. Nous sommes prêts à mettre la nature sous cloche, tant que ça se vend... Révolté par l'aseptisation croissante et la privatisation des espaces, la sélection par l'argent pour tous les beaux endroits de la terre. L'aventure sans les inconvénients de l'aventure, voilà le triste avenir que nous promettent financiers et têtes pensantes du tourisme...

Post du 12/05/15 par Gilles Marcaud :

D'autres nouvelles du Népal par le guide de haute montagne Gilles Marcaud...

"Chers tous,

Depuis le 25 Avril, date du tremblement de terre au Népal, j'ai reçu de très nombreux messages d'amitiés souvent accompagnés de demandes concernant l'aide à apporter en dehors des grandes organisations connues et reconnues.

J'aimerais ici vous remercier pour vos soutiens et pour votre générosité à participer à des actions charitables en direction du Népal et surtout pour la confiance que vous me manifestez en vous tournant vers moi.

Il est évident que l'on ne peut pas rester indifférent devant une telle catastrophe qui affecte un pays et une population à nul autre pareil dont le capital de sympathie qu'ils développent à travers le monde est à la hauteur de ses plus hautes montagnes.
Dans le cadre des trekkings et expéditions que l'on a partagés ensemble, nombre d'entre vous ont pu appréhender les réalités de ce pays, loin des clichés entretenus dans les magazines spécialisés et autres guides touristiques.
Parmi ces réalités, l'aide et l'assistance étrangère qui maintiennent le pays sous perfusion depuis presque quarante ans et qui sont devenues l'une des composantes incontournables de l'économie mais aussi (et de façon beaucoup plus préjudiciable) du mode sociétal.
S'ajoutant au poids des institutions internationales très présentes au Népal, il existe des dizaines de milliers d'associations à l'initiative individuelle provenant très souvent d'amoureux du pays et travaillant sur des projets locaux en relation avec leurs contacts noués sur place.
Si certaines réussites sont exemplaires, force est de constater que l'ensemble produit des résultats assez décevants si l'on veut bien, par exemple, comparer aujourd'hui le Népal avec la Malaisie qui présentaient tous les deux les mêmes indices économiques et de développements il y a quelques décennies à peine.

Mon propos n'est pas de nier la nécessité de l'aide et encore moins l'urgence de l'assistance aux populations en souffrance ni de piétiner l'action indispensable que mènent les diverses organisations charitables mais simplement de prévenir les dangers d'une seconde catastrophe annoncée qui, telle la réplique maléfique du séisme, submerge le pays d'une déferlante de moyens qui au final, je le crains, ne fera que creuser le fossé entre les nantis et les plus démunis.

Dans un pays sans gouvernance digne de ce nom, où depuis bien longtemps la corruption a infiltré tous les niveaux de la société et où depuis plus récemment les mafias règnent en maître il est bien évident qu'une grande partie des moyens sera capté par ceux qui en ont la capacité.
A noter aussi qu'en Asie, et particulièrement au Népal, la notion de charité prend des contours bien différents de ceux admis dans nos sociétés de traditions et de religions méditerranéennes; celui qui reçoit est redevable à celui qui donne et celui qui donne attend la reconnaissance.

J'aimerais aussi témoigner que les médias ont rapporté une version fortement déformée de la réalité. Je viens de lire dans le Monde un titre d'article reprenant un commentaire de notre ministre des Affaires Étrangères, parlant d' "un pays totalement dévasté". A savoir que sur les 75 districts que comporte le Népal, seuls 5 d'entre eux et fort heureusement ont été notablement touchés, laissant intactes toutes les grandes zones de productions agricoles et industrielles qui se situent dans le sud du pays ainsi que la force et la puissance de la capitale.

Il y a là de quoi méditer sur la volonté et la capacité d'une nation à se redresser par elle même.

Plutôt que de longs développements sur les maladies et remèdes à appliquer au plus attachant des pays, je vous laisse à la lecture en bas de page d'un petit pamphlet envoyé aux personnes concernées il y a cinq jours déjà et qui n'a toujours pas été démenti.

Ceci étant dit et pour répondre à la question de départ, je reste concerné par l'action de Solidarité Kang Guru mais aussi par celles de la fondation Yves Pollet-Villard et en relation avec les Amis de Laprak dont vous trouverez les contacts ci-dessous.
http://solidaritekangguru.com
http://fypv.com
http://amis-de-laprak.com

Amicalement.
Gilles Marcaud

-------------------------------------------

Au pays du trekking.

Au pays du trekking la terre a tremblé laissant sans toit un grand nombre de villageois.

Au pays du trekking, il y a des centaines d'agences éponymes dont bon nombre de patrons dorment dans les lits douillets des maisons cossues de la capitale.

Aujourd'hui dans ce pays, l'urgence va aux abris de fortune et le gouvernement fait appel à la communauté internationale pour l'envoi de centaines de milliers de tentes.

Loin, très loin du pays du trekking, les grimpeurs et marcheurs au grand cœur répondent à l'appel relayé par leurs amitiés et contacts noués sur place, le plus souvent ceux-là même qui résident dans les demeures aux façades ostentatoires de Bodnath et de Chahabil et par chance épargnées des derniers craquements de la Terre.

Au pays du camping, les dépendances des agences de trekking, telles des cavernes d'Ali Baba, sont remplies de tentes de toutes les couleurs, de toutes formes et de toutes tailles. On les appelle ici, mess tents, kitchen tents, mais aussi member tents. Dans ces locaux, on y trouve aussi des duvets, des matelas, des réchauds, du matériel de cuisine et des bâches en quantité impressionnante, vous m'aurez compris tout ce qui fait l'urgence d'aujourd'hui.

Au pays du trekking, il s'est créé il y a bien longtemps déjà une association professionnelle des opérateurs de trekking qui s'appelle le TAAN.
Cette puissante et incontournable organisation qui s'autorise jusqu'à fixer unilatéralement les salaires journaliers des porteurs, au dixième jour après le séisme ne s'est toujours pas mobilisée pour réquisitionner le matériel dont dispose ses membres et qui pourrait sauver des vies en suspend.

Honte au TAAN et à ses riches et puissants dirigeants qui osent faire la mendicité auprès de l'Occident.

J'attends avec impatience un démenti prouvé d'une agence de trekking qui aurait organisé l'envoi sur zone sinistrée de la totalité ou pour le moins de la moitié du matériel d'urgence dont elle dispose afin de lui présenter mes excuses pour ces lignes assassines.

Kathmandu, le 5 Mai 2015.
Gilles Marcaud

Post du 11/05/15 par Rémi Thivel :

Une pétition que me semble intéressante...

Post du 11/05/15 par Laurent Ortega :
Post du 11/05/15 par Rémi Thivel :

Les parois de Wadi Rum et d'ailleurs viennent de perdre un sacré complice. Salut Monsieur Precht, décédé en Crête avec son compagnon Robert Joelli. Un article ici

Post du 05/05/15 par Rémi Thivel :

Le barda pour 3 jours d'artif à Vilanova avec des jeunes du CAF sans le sou. Si à 50 ans t'as pas 120 pitons, 500 m de corde, 30 crochets, 6 marteaux et 12 étriers, c'est que vraiment t'as raté ta vie !

Post du 05/05/15 par La Maison de la Montagne :
Post du 05/05/15 par Rémi Thivel :

Gilles Marcaud est guide, habitué du Népal depuis des années. Il se trouve à Kathmandu depuis le séïsme et envoit régulièrement des nouvelles sur la liste de diffusion des guides de haute montagne. Il m'a gentiment autorisé à publier un de ses textes datant d'hier. Parmi les multiples associations impliquées sur place, celle des Amis de Laprak, le village détruit de Sunar, qui a passé son diplôme de guide UIAGM à l'Ensa. Des nouvelles aussi sur le site de son agence. Une récolte de don est organisée par ses amis en France. Il est possible d'envoyer un chèque à l'odre de l'association Les Amis de Laprak. Chez Jacqueline Touya, 8 rue Nicolet, 75018 Paris.

Les nouvelles de Gilles Marcaud :
Une semaine après le tremblement de terre, quelques informations pour répondre aux questions des uns et des autres.
Pour y voir clair, il faut différencier la situation de certains villages totalement détruits et la situation de la capitale.
A savoir que d'un point de vue strictement matériel, Kathmandu a été épargné à 99.90%, très peu de maisons d'habitation ont été détruites ou gravement endommagées dans la capitale et ce sont bien évidemment les vieilles maisons Newar que l'on pouvaient encore voir ici et là qui ont le plus souffert.
A quelques très rares exceptions près, toutes les constructions de moins de 40 ans sont debout affichant seulement des lézardes et fissures plus ou moins importantes pour certaines d'entre elles.
Les bâtiments les plus touchés dans la capitale sont les temples, les monuments historiques, les anciens palais Rana souvent occupés par l'administration et les maisons traditionnelles Newar. Aucune infrastructure importante tels que les ponts ou les hôpitaux n'ont été mis à mal.

Sur les 75 districts du pays ce sont les districts à la périphérie de la capitale qui sont les plus meurtris; Gorkha, Rasuwa, Nuwakot, Kabre, Sindupalchok. Ce sont aussi les plus peuplés, ceci expliquant cela.
Dans les districts cités plus hauts, certains villages sont entièrement détruits avec des pertes humaines importantes. On peut citer les villages de Barbak et de Laprak dans le district de Gorkha, mais il y en a des dizaines (des centaines?) d'autres.
Les images que l'on a pu voir de campements dans les stades et dans les rues de Kathmandu ne reflètent pas la destruction des habitations mais la crainte de répliques se combinant à bon nombres de croyances et de superstitions.
Ces campements sont en train de se vider et les gens de Kathmandu rentrent dans leur maison.
Pour plus de la moitié de la population de la capitale qui n'est pas native de Kathmandu, l'exode vers les villages s'est opéré immédiateme nt et pour ceux là aussi le retour dans Kathmandu a commencé permettant le retour progressif à une activité économique normale.

Toutes les organisations internationales sont sur place alors que la presse commence à plier bagages.
Des dizaines de cargos de tous les pays ont déchargé plus de médicaments, de vivres et de matériel qu'il n'en arrivera à destination.
A ce sujet, les formalités de douane n'ont pas été assouplies et certaines ONG se plaignent d'attendre plus de 48 heures pour récupérer leur matériel.
Les gros moyens des ONG et autres organisations internationales sont en partie annihilés par tous les manquements des administrations nationales et locales sur lesquelles elles ne peuvent s'appuyer.
On vient de me dire que les réseaux locaux de la croix rouge pourtant présents dans tous les districts sont incapables de dresser un état des lieux des zones qu'ils ont en charge.

Depuis deux trois jours un nouveau départ vers les villages s'est opé ré et il constitue l'aide qui semble être la plus efficace actuellement; les gens de Kathmandu s'organisent par quartier, groupes ethniques ou origines géographiques pour faire parvenir dans leurs villages les produits de premières nécessités; médicaments, riz, huile, sucre, sel, mais aussi vêtements, couvertures et bâches pour constituer des abris de fortune.
Contrairement à ce que l'on a pu lire et bien que quelques trafics se soient inévitablement organisés, grâce à l'action humanitaire et aux réserves dont dispose la capitale préservée, il ne manque aucun produit de première nécessité ou d'urgence à Kathmandu, la difficulté étant l'acheminement et la coordination des moyens.

Une pensée particulière pour notre collègue Sunar doublement touché par la destruction de son village dans lequel il est fortement impliqué et par la disparition de l'un de ses groupes (6 trekkers français et 5 accompagnants népalais) dans l'avalanche de Ghodatabela dans le Langtang.


Laprak

Post du 05/05/15 par Rémi Thivel :

Après El Capitan au Yosemite, Vanessa François se lance dans un nouveau projet, l'ascension du Grand Capucin ce printemps. Une présentation en cliquant ici

Post du 26/04/15 par Rémi Thivel :


Corniche à la sortie de la goulotte Modica-Noury au Mont Blanc du Tacul

Post du 26/04/15 par Rémi Thivel :



J'ai parfois des clients bizarres ! Merci à toute la bande de Pyrénéa Sport pour ce raid sportif et festif autour
et sur le Grand Paradis la semaine dernière... Photos : Patrice Coulombier
Post du 26/04/15 par Rémi Thivel :

Salut Marco. Te rencontrer par hasard en montagne était devenu un rituel, tant ta passion te menait inlassablement vers les cîmes, que ce soit comme la première fois dans la sud-est à l'Ossau avec Richard, plus tard au pied des Trois Etages de Gavarnie à l'automne, au coeur de l'hiver à Pombie ou au Poco Loco à Chamonix pendant l'été aux retours de courses. Toujours un sourire malicieux aux lèvres, la voix rieuse, racontant des aventures récentes ou imaginant de nouveaux projets. Te croiser, se laisser porter par ton enthousiasme laissait l'esprit joyeux pour le reste de la journée. Victime d'un accident de rappel à la Cheminée Labesque-Malus du Pic Rouge de Pailla la semaine dernière, Marc Peccolo, 60 ans, laisse un grand vide dans le petit monde des alpinistes. Des photos de l'artiste ici...


Au sommet des Drus

Post du 26/04/15 par Audrey Cesarini :

Avis à la population... "EPAF : les filles !" se lance...
La montagne pyrénéenne est heureuse d’accueillir une initiative Clubs Alpins Français qui invite toutes les femmes alpinistes et skieuses, de 20 à 35 ans, pour constituer une équipe de 6. Dirigée par les filles elles-mêmes, et placée sous l’encadrement d’un guide de haute montagne, ce cursus de 3 années sera rythmé par de nombreux week-end d’apprentissage et de pratique tant sur le rocher que sur la glace, avec des skis aux pieds ou en baskets légers pour les approches. L’EPAF vise à créer une dynamique de groupe afin de promouvoir des projets singuliers qui valorisent l’image de la femme dans la pratique de l’alpinisme : prises d’initiative, projet d’expédition, film, expérience... Si toi aussi tu souhaites progresser et devenir autonome dans un esprit d'équipe au féminin, alors rejoins l'équipe !
Candidatures avant : 1er Juin 2015. Dossier à télécharger ici
Sélections prévues : 20 et 21 Juin 2015 (lieu à confirmer)
Renseignements / inscriptions : anabelle.attia@gmail.com – 06 06 47 38 60 / audrey@ffcam-mipy.fr